Follow us on...
Follow us on Twitter Follow us on Facebook
Register
Results 1 to 3 of 3
  1. #1
    Join Date
    Mar 2007
    Posts
    2,756

    MusiquePlus (1986-2019)


  2. #2
    Join Date
    Jan 2008
    Location
    Montreal
    Posts
    4,742
    Le vidéoclip était un phénomène des années 80. Il y avait même des "Friday Night Music Videos" après les nouvelles de 23h sur NBC. TVA avait même créé son émission de vidéoclips les samedis ou dimanches, le remplacement de "Jeunesse" et "Ça Tourne", vers la fin des années disco. On peut aussi se rappeler de l'émission Top Rock Détente au début des années 1990 à TVA, un genre d'extention de Rock Velours et des bases de ce que sera devenu MusiMax en 1997. Avant même le lancement de MuchMusic en 1984 à Toronto, les chanceux du câble (évalué à 50% en 1980 à Montréal) avaient accès à la chaîne TVJQ, qui présentait l'émission "Radio-Vidéo" dont le deuxième animateur sera Claude Rajotte. Il quitta à l'automne 1985 pour devenir chroniqueur à l'émission "Bon Dimanche" à TVA, présentée vers midi. MuchMusic montait des blocs de vidéoclips, avec un animateur parlant français, qui sera diffusé à TVJQ jusqu'au lancement de MusiquePlus en septembre 1986. Dans ce temps-là, quelqu'un devait faire le chemin Toronto-Montréal en auto pour apporter la cassette, montée, au studio de TVJQ située sur le boulevard Rosemont.

    À cette époque, le style décontracté et rebelle de CITY-TV Toronto sur la bande UHF inspira quelques films, dont le film UHF sorti en 1989, mais bon, le style studio ouvert de MuchMusic a été calqué sur ce qu'est devenu MusiquePlus, installé dans un petit local sur le boulevard St-Laurent (devenu un restaurant), officiellement lancé en 1986. 8 heures de direct par jour, répété durant la nuit et le matin. Des artistes en visite à Montréal faisaient un arrêt de promotion dans les stations de radio, ainsi qu'à M+. Ou alors, un animateur ou chroniqueur était envoyés dans un avion, quelque part aux États-Unis ou en Europe, afin de réaliser une entrevue. Ou alors, une entrevue réalisée à MuchMusic était reprise par M+ avec la traduction en sous-titres. À l'ère avant-internet, beaucoup de travail de recherche était nécessaire pour les émissions de pop-culture, et de préparation des entrevues.

    Durant la seconde moitié des années 90, M+ décroche de la boucle de 8 heures et s'est modernisée un peu, a ajouté "Perfecto" pour la mode, "Box office" pour le cinoche, "Beavis & Butthead", qui contenait quelques vidéoclips, mais restait dévouée à la culture musicale, ainsi qu'au phénomème informatique et des jeux vidéo, dont M. Net (en septembre 1998).

    Au virage des années 2000, les émissions classiques étaient remplacées. On a dit aurevoir à Rock Velours, Flashback, SolidRock, Bouge de là, et même le Combat des Clips. Des vidéoclips de la vague hip-hop détourna la génération qui a grandi avec M+, et qui se trouvait trop jeune pour flipper à MusiMax. La première vague "téléréalité" restait par extention sous le thème musical (Ashley, le chanteur de Poison, Pussycat Dolls, etc.), mais ne l'était plus avec Hogan, Mister T., Kardashian, et les relook et les makeovers (de personnes ou de rénovation), de rencontres (Coup de foudre), de sports (Babu), des tatoueurs... La place pour la musique se trouvait en après-midi (pour les artistes en tournée de promotion) et durant la nuit, tous les styles mélangés. Il n'existait plus de repère pour la musique Rock, les émissions sur la musique électronique était envahie de moitié par le hip hop...

    M+ était une co-propriété de RadioMutuel (acheté par Astral en 2000) et CHUM Ltd. Bell a acheté CHUM en 2006, et Astral a racheté les parts dans M+ et MMax, devenant l'unique propriétaire. Lorsque Bell a acheté Astral en 2012-2013, Bell allait dépasser le 35% de parts de marché et s'est départi de M+ et MMax, Séries+ et Historia. Remstar (Groupe V Media), qui opérait le réseau V d'un espace appartenant à Quebecor, s'est porté acquérer de M+ et de son studio, qui en a profité pour améliorer l'automatisation et a encore plus réduit M+ à un serveur de fichiers vidéo opéré dans un garde-robe. Un petit 30 minutes ou une heure d'émission de musique-culture ici et là, pré-enregistré, afin de respecter ses conditions de licence du CRTC. On s'est demandé pendant longtemps à quoi sert le mot "musique" dans "MusiquePlus". Le nom a été gardé par nostalgie.

    On a déjà fait son deuil de ce qu'était M+ depuis une bonne décennie. Le nom était sur le respirateur artificiel mais le contenu de la chaîne a pris une tout autre direction, et conséquemment n'atteignait même pas le 1% des parts de marché. Le problème n'est pas les vidéoclips. On a juste boudé le contenu de la chaîne par rapport au nom qu'il porte.

    MusiquePlus en 2019 aurait pu être autre chose que, ce qu'on peut penser, des vidéoclips en continu, faisant concurrence à YouTube. Bonne chose que V Média tire la plug sur le nom, ne sachant plus quoi faire avec.

    Apparemment, les archives de M+ seront fournies à la BanQ et autres oeuvres spécialisées afin de préserver le patrimoine. Sous le reigne de M. Marchand, TOUT aurait été sauvegardé, jusqu'à son départ en 2007. On parle ici des émissions, des "8 heures" de direct parjour, pas des milliers de cassettes de vidéoclips. Qui sait ce qu'il est advenu entre-temps de quelques émissions jugées pas importantes, prenant de la place dans la vidéothèque.
    "It's not a rerun if you haven't watched it yet." (© 2010 by TVViewer)
    "Ne jamais s'obstiner avec un épais. Il va vous abaisser à son niveau et vous battre avec l'expérience."

  3. #3
    Join Date
    Aug 2009
    Location
    Amherst, NS
    Posts
    70
    Nous savons maintenant le nouvelle nom: Elle Fictions. La chaine commencera le 26 aout:

    https://noovo.ca/articles/elle-ficti...des-le-26-aout

 

 

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts
  •